Close

Pas encore membre? Veuillez vous enregistrer pour commencer.

lock and key

Connexion à votre compte

Account Login

Mot de passe oublié?

ePub

Les livres électroniques, une nouvelle réalité

Mardigrafe maîtrise l’art de transformer un imprimé en un document virtuel. Dans certains cas, le format PDF sera à privilégier. Dans d’autres, on préférera le format ePub (.epub), pour « electronic publication ». Ce format permet de lire un livre sur une tablette ou une liseuse électronique. Les PDF permettent de maintenir l’intégralité du graphisme. C’est commode, mais selon l’écran dont on dispose, ce n’est pas toujours aisé à lire. Les ePub offrent, en revanche, une grande souplesse d’affichage même sur de petits écrans, ce qui assure un bon confort de lecture. Le lecteur peut déterminer lui-même la taille d’affichage du texte. Cette souplesse est possible au prix de quelques compromis sur le plan graphique. La notion de page en tant qu’élément fixe n’existe plus. Un livre aura plus ou moins de pages selon les choix d’affichage de la personne qui lit (taille du texte, marges, lecture plein écran, etc.).

Qu’en est-il de la typographie ?

Certains raffinements typographiques, comme les espaces fines, ne sont pas encore reconnus par le format ePub. La limite semble davantage imposée par le matériel que par le code. Les espaces fines existent en HTML, elles peuvent donc, en principe, être incluses dans le code d’un ePub. Mais la majorité des liseuses et des tablettes ne savent pas encore les interpréter. Par contre, le gras et l’italique, les petites capitales, les lettrines, le texte justifié ou mis en drapeau, les renfoncements aux paragraphes ne posent aucune difficulté. Si les césures sont prises en charge par les tablettes et les liseuses, il importe de savoir que les paramètres de césure, eux, ne le sont pas par le format ePub (mot le plus court, nombre de lettres devant être conservées avant et après la césure, nombre de césures consécutives, interdiction de césure en pied de page, exceptions de césure). C’est la tablette ou la liseuse qui se charge des césures, selon le contexte. Rappelons, pour conclure, que le format ePub et le matériel permettant d’en tirer profit évoluent sans cesse. Nous n’en sommes qu’au début de cette nouvelle révolution !

Partir du bon pied

Les impératifs de production sont en général les mêmes pour le ePub que pour tout autre projet : il faut avoir une vue d’ensemble avant de commencer. Il vaut mieux savoir dès la conception si le projet sera destiné autant à l’imprimé qu’au format ePub. Le format ePub a ses exigences, notamment en ce qui a trait aux feuilles de style et à l’automatisation de la table des matières. Dans la mesure du possible, il sera préférable d’en tenir compte dès le départ. Dans le cas contraire, le passage du format papier au format ePub pourrait nécessiter des interventions nombreuses dans le document source, ce qui allongerait le temps de production et pourrait engendrer des erreurs. Qu’on se rassure toutefois : pour peu qu’on ait accès aux fichiers — même s’ils proviennent d’anciennes versions de QuarkXPress™ ou d’InDesign™ notamment —, il nous sera toujours possible de créer un ePub de qualité.

Repenser la mise en page

Le format ePub a aussi quelques bonnes limites sur le plan graphique, dont l’impossibilité de disposer du texte sur plus d’une colonne. Il faudra repenser la mise en page si l’on souhaite produire un livre électronique basé sur une maquette « papier » constituée de nombreux petits éléments, encadrés, exergues ou photos imbriqués dans le texte, etc. Bien qu’un certain niveau de complexité soit possible — on pense aux lettrines ou aux encadrés —, il ne faut pas perdre de vue que la force du format ePub est sa capacité d’adaptation à toute taille d’écran. La page devient mouvante. Positionner une photo entre deux lignes d’un même paragraphe n’a pas de sens du point de vue du ePub car le nombre de caractères tenant sur une ligne variera en fonction des préférences de lecture. Les photos ou les illustrations doivent donc être insérées entre les paragraphes. Ce sont de petits détails, certes, mais en mise en page ils ont toute leur importance.

Et les amoureux du papier dans tout ça ?

On s’en doute, le débat « papier-écran » prend un nouvel essort avec l’avènement du livre électronique. Pour les acteurs de la chaîne graphique, le nouveau format doit être apprivoisé. Le ePub n’est pas qu’une simple transposition à l’écran du support papier, mais bien un tout nouveau support. Par exemple, à la condition de disposer du matériel adéquat et d’un accès à Internet, les hyperliens présents dans le texte permettent d’accéder instantanément au Web. Grâce au format ePub, il est donc possible d’incorporer au sein du texte des fichiers audio et vidéo. Que seront, dans ce contexte, et à titre d’exemple seulement, les livres pour enfants, les livres scolaires et les encyclopédies de demain ?